Compte tes benedictions !

Compte tes bénédictions

 

Aujourd'hui compte tes bénédictions : N'attend pas de grand miracles pour être reconnaissant et bénir DIEU. Cliquez pour tweeter N’attend pas la prochaine promotion pour être reconnaissant pour ton travail. N’attend pas que ton conjoint(e) fasse et dise tout ce que tu souhaites pour être reconnaissant pour ton foyer.  N’attend pas que tes enfants soient brillants à l’école, moins bruyants, plus mature et plus obéissant pour que tu sois reconnaissant pour tes enfants. N’attend pas que cette situation change pour être reconnaissant. Apprend a compter tes BÉNÉDICTIONS.

On sera toujours confronté à des défis, il y aura toujours des domaines d’insatisfaction, toujours des choses à parfaire, à améliorer, toujours de la place pour maturer. Cependant, ne laisse pas l’ennemie te voler ta joie et ta capacité à être reconnaissant. Tu peux faire le choix de regarder le verre et le voir à moitié vide ou à moitié plein. C’est une question de perspective. 

Tu pourrais choisir aussi de dire mais tu ne sais pas ce que je traverse. Tu ne connais pas l’ampleur de ma douleur, de ma détresse et de ma misère. Je ne suis pas heureux comment pourrais-je être reconnaissant?  D’ailleurs pourquoi devrais je être reconnaissant ? Ce conjoint(e) méchant(e), ces enfants insupportables, ce travail minable, ma santé qui de jour en jour se détériore ? Non je n’ai rien pour être reconnaissant. 

Je voudrais cependant t’encourager à regarder au delà des circonstances et à voir l’amour, la faveur et la grâce à l’oeuvre dans ta vie. Et Compte tes bénédictions!

C’est vrai que regarder toutes ces réalités donne des migraines et des chagrins et crois moi tu n’es pas seul à faire face à cela. Regarde ce que dit le prophète Jérémie dans ses lamentations :  » Il m’a rassasié d’amertume, Il m’a enivré d’absinthe.  Il a brisé mes dents avec des cailloux, Il m’a couvert de cendre.  Tu m’as enlevé la paix; Je ne connais plus le bonheur. Et j’ai dit: Ma force est perdue, Je n’ai plus d’espérance en l’Éternel!  » (Lamentations 3:15‭-‬18)

Où encore Job dans son désarrois:  » Oh! s’il était possible de peser ma douleur, Et si toutes mes calamités étaient sur la balance » (Job 6:2-4). Même le Seigneur a connu la souffrance, la solitude et l’angoisse : “Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’as-tu abandonné, Et t’éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes ? Mon Dieu ! je crie le jour, et tu ne réponds pas; La nuit, et je n’ai point de repos.” (Psaumes 22:2-3) “Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. Il leur dit alors : Mon âme est triste à en mourir ; restez ici, et veillez avec moi.” (Matthieu 26:37-38)

Oui la souffrance est réelle, et c’est un thème que même les plus spirituels, les plus oint comprennent bien. Pourtant au milieu des angoisses, de la solitude et de la douleur ils ont choisis de dire : “Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance.  Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme;  Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande !” (Lamentations 3:21-23). “Mais je sais que mon rédempteur est vivant, Et qu’il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; Quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu.Je le verrai, et il me sera favorable; Mes yeux le verront, et non ceux d’un autre; Mon âme languit d’attente au dedans de moi.” (Job 19:25-27) 

Aujourd’hui c’est vrai, c’est peut être difficile, long et pénible à endurer mais joins toi a ces multitudes d’hommes et de femmes à travers l’histoire qui ont pu dire avec larmes mais confiance :”Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l’olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture; les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n’y aura plus de boeufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Eternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. L'Eternel, le Seigneur, est ma force; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés. Au chef des… Cliquez pour tweeter

Oui regarde à la Bonté, la fidélité et la grandeur de ton DIEU et dis : “Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi? Espère en Dieu, car je le louerai encore; Il est mon salut et mon Dieu.” (Psaumes 42:6),  “Mon âme, bénis l’Eternel, Et n’oublie aucun de ses bienfaits !”  Oui compte tes bénédictions elle sont multiples et diverses. David en cite quelques unes pour toi : “C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies; C’est lui qui délivre ta vie de la fosse, Qui te couronne de bonté et de miséricorde; C’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, Qui te fait rajeunir comme l’aigle.” (Psaumes 103:2-5)

Pour Son Plaisir et Sa Gloire compte tes benedictions!

Rachel Mahouti

Dieu t’aime et aujourd’hui Il veut te combler de son amour sa bonté et ses graces infinies: Deviens enfant de DIEU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *